Chateau de Himeji

Les Châteaux du Japon

Les Châteaux du Japon

Lors de votre séjour au Japon, la visite de châteaux japonais est indispensable afin de connaître l’histoire du Japon mais également pour apprécier l’originalité et la complexité de chaque château.
Un château japonais n’est pas un lieu de résidence à l’inverse de beaucoup de châteaux en Europe mais plutôt une fortification pour défendre des points stratégiques ou importants.

L’évolution du château japonais

L’histoire du château japonais remonte à l’époque Yayoi (Xe siècle avant JC). Pour protéger l’agglomération des animaux sauvages, les japonais ont commencé à creuser des douves. Puis quand il y a eu des guerres internes, on y a ajouté des barrières.
Il est possible de voir la reconstitution de colonies avec douves à Yoshinogari Iseki, dans la préfecture de Saga.

Les Châteaux du Japon
Les ruines de Yoshinogari à Saga

Période des châteaux anciens

En 663, à la suite de la défaite contre la dynastie Tang (chinoise de 618-907), les châteaux ont été construits dans les montagnes. A partir du XIIe siècle, les seigneurs et les vassaux du shogunat ont commencé à construire leurs habitats avec des douves. A la période Sengoku (fin XVe au XVIe siècle) où les conflits militaires étaient permanents, les vassaux du shogun ou les seigneurs vivaient dans leur maison au pied de la montagne en temps de paix et, en temps de guerre ils s’enfermaient dans leur château souvent au sommet de la montagne. Les Jokamachi (城下町, littéralement ville au pied du château) ont ensuite été construits afin d’approvisionner les châteaux.

Période des châteaux modernes

Les armes à feu ont été introduites au Japon en 1543 et les méthodes de guerre ont donc changé considérablement. En 1576, le seigneur Oda Nobunaga a fait construire le château Azuchi-jo, considéré comme le premier château moderne : la technique de construction s’est développée. Le château n’est plus construit à la montagne mais garde cependant tout le caractéristique de défense. Les châteaux modernes étaient synonymes de puissance du seigneur, ce qui est caractérisé par la tour Tenshu et les murs en pierre.
Les châteaux sont alors devenus des lieux de résidence du seigneur mais également le centre d’activités économiques et politiques.

Après l’unification du Japon par le shogun Tokugawa Ieyasu au début de XVIIe siècle, ce dernier a ordonné aux seigneurs la construction de châteaux modernes dans tout le Japon et on en comptait à l’époque 25,000. Mais en 1615, le 2e shogun de la dynastie Tokugawa a ordonné de réduire à seulement un château par état pour contrôler la richesse du seigneur.

En 1873, après la restauration de Meiji (c’est-à-dire le passage du pouvoir du shogun à l’empereur), l’empereur souhaitant moderniser le pays, a ordonné de détruire tous les châteaux dans un effort de rompre avec le passé.

Dégradation massive des châteaux

Après l’édit impérial sur les châteaux, beaucoup ont été abandonnés et lorsque le Japon est entré en guerre, ceux ayant réussi à subsister ont été occupés par l’armée japonaise afin de stocker des armes et ainsi se préparer à la guerre terrestre. A cause de ce triste destin, les châteaux japonais étaient la cible de bombardements américains et les châteaux proches des grandes villes ont été détruits..
Beaucoup de châteaux ont ensuite été reconstruits après la seconde guerre mondiale mais avec des matériaux modernes comme le béton.
De nos jours, il n’y a donc plus que 12 châteaux ayant un donjon orignal.
-château de Bitchu Matsuyama, dans la préfecture d’Okayama
-château de Hikone, dans la préfecture de Shiga (Tésor National)
-château de Himeji, dans la péfecture de Hyogo (Tésor National)
-château de Hirosaki, sans la préfecture d’Aomori (Bien Culturel Important)
-château d’Inuyama, dans la préfecture d’Aichi (Tésor National)
-château de Kochi, dans la préfecture de Kochi (Bien Culturel Important)
-château de Marugame, dans la préfecture de Kagawa
-château de Maruoka, dans la préfecture de Fukui (Bien Culturel Important)
-château de Matsue, dans la préfecture de Shimane (Tésor National)
-château de Matsumoto, dans la préfecture de Nagano (Tésor National)
-château de Matsuyama, dans la préfecture d’Ehime (Bien Culturel Important)
-château d’Uwajia, dans la préfecture d’Ehime (Bien Culturel Important)

Structure du château

Les Châteaux du Japon
Shachihoko du château de Nagoya

Tenshu : C’est la tour centrale ou le donjon principal qui sert de tour de guet et c’est également le symbole de chaque château. Nous pouvons distinguer 2 différents Tenshu : pour les châteaux anciens (construits avant la période d’Edo), le Tenshu possède une sorte de terrasse au dernier étage qui a été mise après la construction du corps de bâtiment (type Bourou) et pour les châteaux modernes, le Tenshu est un seul bâtiment du premier au dernier étage (type Soutou).
Shachihoko : C’est un poisson divin qui protège des incendies posé sur le toit ; il a la tête d’un dragon et le corps d’un poisson.
Ishi-Otoshi (littéralement faire tomber des pierres) : c’est un équipement de protection. Le sol des châteaux ont été aménagés de telles sortes qu’on puisse lancer des pierres contre les ennemis essayant d’escalader les murs.

Les Châteaux du Japon
Château japonais du type Bourou(望楼型)
Les Châteaux du Japon
Château japonais du type Soutou(層塔型)

Les châteaux à ne pas manquer parmi les 12 châteaux ayant un donjon orignal

Le château de Himeji
La forteresse originale a été construite en 1346 par le seigneur de la région Akamatsu Sadanori. Le château a été confié au seigneur Ikeda Terumasa (gendre du Shogun Tokugawa Ieyasu) qui a contribué à la victoire de la bataille de Sekigahara et le château a pris la forme actuelle en 1609. La plus grande spécificité de ce château est sa couleur blanche d’où son surnom de Heron Blanc. Il a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1993.
C’est un château de toute beauté avec un art défensif extraordinaire : remparts courbés en éventail, construction en labyrinthe, embrasures pour les canons, etc… À vous de le découvrir !

Les Châteaux du Japon
Château de Himeji

Le château de Matsumoto
Entouré par les Alpes japonaises, le château de Matsumoto se dresse comme un dieu gardien noir d’où son surnom de château de corbeau. La première construction date de 1504 par le seigneur de la région Ogasawara. Le château a pris la forme actuelle à partir de 1590 grâce au seigneur Ishikawa, nommé propriétaire par Toyotomi Hideyoshi (le donjon en 1594). A partir de 1615, le château a perdu sa fonction défensive et est devenu une mairie.
Le contraste entre la couleur noire du château et les couleurs vertes et blanches des alpes est splendide.

Les Châteaux du Japon
Château de Matsumoto

Le château de Matsue
Il est situé dans la ville de Matsue, dans la préfecture de Shimane, et c’est le seul château existant dans la région de Sud-Ouest du Japon. C’est l’un des très rares parmi les douze dont on connaît avec certitude la date de construction grâce aux plaques de prière trouvées au sous-sol : il a été construit en 1611 par le seigneur de la région Horio. C’est le seul château dans lequel il y a un puit à l’intérieur du bâtiment.

Les Châteaux du Japon
Château de Matsue

Il y a environ 200 châteaux qui se visitent mais nous vous conseillons de commencer par ces 12 ayant un donjon orignal.