nagasaki

Ville de Nagasaki 長崎

La ville de Nagasaki 長崎

Ville de Nagasaki 長崎

La ville de Nagasaki est la 2e victime de l’explosion de la bombe atomique et cette triste histoire a fait connaître le nom de Nagasaki mondialement.

Mais avant cette tragédie, Nagasaki occupait une place importante dans l’histoire du Japon comme une ville cosmopolite avec les arrivées successives des visiteurs étrangers et surtout les missonnaires.

A partir de 1635, le gouvernement shogunal de Tokugawa a pris une politique de fermeture du pays, appelée Sakoku(鎖国, littéralement pays enchaîné), et jusqu’à l’ouverture du pays en 1858, Nagasaki était le seul point de contact avec les pays étrangers.

Nagasaki nous laisse à nous jours, l’histoire et les souvenirs de ces moments mouvementés.

Les sites à ne pas manquer à Nagasaki

Le musée Dejima (出島)
En 1571, les Portuguais ont débarqué à Nagasaki pour installer un comptoir commercial et une mission catholique. Les Japonais qui voyaient la colonisation après l’introduction du christianisme ont interdit le christianisme en 1612 et coupé les relations commerciales avec les pays étrangers en 1635.

Jusqu’en 1635, Nagasaki était l’un des ports les plus fréquentés par les visiteurs étrangers, donc il y avait aussi leurs résidences. Par peur de la colonisation et éviter l’expansion du christianisme, les Japonais ont décidé d’enfermer les étrangers dans un endroit dédié et en 1636, une petite île artificielle en forme d’éventail, appelée Dejima a été créée pour accueillir les Européeens. Pendant plus de 2 siècles, cette petite île en saillie à l’océan était le seul point de contact avec les pays étrangers (c’est difficile d’imaginer à nos jours que c’était une île en saillie car maintenant beaucoup d’autres terres artificielles ont été créées).
D’abord les Portuguais y étaient enfermés à partir de 1636, et après l’interdiction d’entrée des flottes portuguaises au Japon en 1639, les marchands Hollandais y vivaient.
Entre 1639 et 1858, seuls la Chine, la Corée et le Hollande pouvaient garder le commerce avec le Japon.

Maitenant tous les bâtiments de l’époque ont été reconstruits et nous transmettent l’histoire de Nagasaki.

Accès : à pied de l’arrêt du tram Dejima
Entrée : 520 yens pour les adultes, 200 yens pour les lycéens, 100 yens pour les écoliers et collégiens
Heure d’ouverture : 8:00-21:00 (dernière entrée 20:40)


Jardin Garden
Après l’ouverture du pays, et donc l’ouverture du port de Nagasaki aux Occidents, la ville de Nagasaki est devenue une ville internationale. Les étrangers qui s’y sont installés ont construit des bâtiments de style occidental recouverts de tuiles japonaises sur le flanc de la colline, Minami Yamate, surplombant le port de Nagasaki. 3 demeures ont été conservées, dont la plus connue est la maison Glover, et avec 6 autres demeures transférées ici constituent un musée en plein air.

Si vous avez un peu le temps, en visitant les maisons, nous vouns conseillons de chercher les pierres en forme de coeur. Il y en a 3 dans le jardin et elles sont cachées dans le pavé. On dit que si on peut les trouver, les voeux se réalisent.
Vous avez également une très belle vue sur le port de Nagasaki.

Accès : 7 min à pied de l’arrêt du tram Oura Tenshudo
Entrée : 620 yens pour les adultes, 310 yens pour les lycéens, 180 yens pour les écoliers et collégiens
Heure d’ouverture : 8:00-18:00 (dernière entrée 17:40)


Eglise Catholique Oura
Cette église en bois a été réalisée en 1864 sous la direction d’un prêtre français et 1er evêque de Nagasaki Bernard Petitjean. Elle est classée trésor national et c’est l’une des plus vieilles églises du Japon. Grâce à la disposition du terrain, l’Eglise n’a pas été détruite totalement (seulement une partie de l’église comme les vitraux, le toit ont été touchés) par l’explision de la bombe atomique en 1945.
Elle est située juste à côté du Jardin Glover.

Accès : 5 min à pied de l’arrêt du tram Oura Tenshudo
Entrée : 1000 yens pour les adultes, 400 yens pour les lycéens et collégiens, 300 yens pour les écoliers
Heure d’ouverture : 8:00-18:00 (dernière entrée 17:30)

Gastronomie de Nagasaki

Champon -les nouilles servies dans un bouillon
Champon ressemble beaucoup à ramen, mais en général, les nouilles de champon sont beaucoup plus grosses que celles de ramen et sont servies dans un bouillon de porc avec des légumes sautées.
C’est une trace de Nagasaki cosmopolite car on dit que champon a été inventée par un restaurateur chinois pour offrir un plat nourrissant aux étudiants chinois qui venaient au Japon pour les études (il y a plusieurs options diverses).
Vous pouvez goûter champnon partout à Nagasaki, souvent à moins de 1000 yens.

Ville de Nagasaki 長崎


Accès

2h00 en avion de Tokyo


Carte Régionale